Le Nid des De la Chambre
Bienvenue par ici!
Surtout n'hésitez pas et entrez, on vous accueillera avec plaisir!



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Des lettres, un passé, une soeur ?

Aller en bas 
AuteurMessage
_geoffroy_

avatar

Messages : 142
Date d'inscription : 03/04/2010
Localisation : Avec elle...

MessageSujet: Des lettres, un passé, une soeur ?    Mer 2 Mar - 10:13

Tristes temps. Mensonges, hypocrisie et abus de pouvoir, voilà ce qui lui avait fait perdre la seule chose qui lui restait encore de sa défunte mère, sa Seigneurie de Divajeu. Il avait donc envoyé quelques uns de ses gens en plus pour aider au déménagement de ce qu'il s'y trouvait. Pas question non plus qu'ils s'en tirent avec son meublier et ses souvenirs. Les caravanes défilaient alors jusqu'à Divajeu, remplies de diverses choses, souvenirs de son enfance, tableaux et peintures, petites sculptures et meubles qui tenaient à coeur de sa mère.

Il scrutait le contenu de chaque caravane et donnait les instructions aux personnes pour placer telles ou telles choses dans une pièce ou dans une autre du domaine. Un meuble ancien attira son attention, c'était celui qui se situait dans l'ancien bureau de sa mère, lorsqu'elle y passait de nombreuses heures pour son travail. Il le fit monter jusqu'à sa suite et le retrouva assez rapidement pour farfouiner dans les divers tiroirs pour y trouver quelques lettres encore poussiéreuses. Scellées du sceau de sa mère, quelques unes officielles sur son travail d'ancienne Lieutenant de l'Etat Major, d'ailleurs il avait fini par avoir le même poste il y a quelques semaines. Il lisait tranquillement, assis sur son fauteuil bien moelleux et capitonné. C'est en fouillant, au bout de quelques minutes qu'il trouva un double fond dans un des tiroirs, renfermant quelques lettres non scellées de la main de sa mère, mais d'un autre bien différent. Il ne connaissait pas ce sceau d'ailleurs.. Intrigué, il ouvrit les quelques lettres qui s'y trouvaient et commença la lecture.

Ce qu'elles contenaient l'intriguait encore plus, ça ne parlait point de sa mère mais de son père, le vrai, le défunt Kalten. Ce qui était étonnant, c'était qu'elles n'étaient point écrites de sa main, mais il semblerait, à la vue de l'écriture, qu'il s'agisse là d'une femme. C'est en arrivant à la fin de la première lettre qu'il pu lire le nom de l'expéditrice sur sa signature. Il semblait que son père avait une maitresse lorsqu'il était avec sa mère, à moins que ce ne fut avant, ou après, il n'y avait pas de date donc impossible pour lui d'être certain de tout cela... Il continua la lecture, une occasion d'en apprendre un peu plus sur lui, sur ce qui le faisait vivre. Certains passages étaient même très... comment dire... enflammés... Léger sourire au coin de ses lèvres alors qu'il lisait les échanges amoureux ? passionnels peut être, qu'avait eu son père jadis avec cette autre femme. Cela le confortait encore plus dans l'idée que son père avait sacrément la cote au près des femmes.. Il dut toutefois relire un passage plusieurs fois pour comprendre et assimiler parfaitement ce qu'elle lui répondait, après cette dernière lettre, point de réponses... Une soeur ? La femme des lettres indiquait dans cette dernière qu'elle avait accouché d'une petite fille, Tania. Son esprit fit plusieurs fois le tour de la logique, essayant de comprendre au mieux et de mettre une tête sur ce nom. Il avait une soeur, sa mère étant une certaine Elissande de Chatillon, une parfaite inconnue pour lui cela dit. Il se souvint tout de même de sa cousine, Tania, qui elle aussi était née batarde de la Chambre. Attrapant alors plume et encrier, il se mit à rédiger un court courrier à sa cousine pour l'informer de cette nouvelle. Il descendrait par la suite voir son épouse pour lui annoncer la nouvelle.


Citation :
A ma cousine Tania.

Il fallait absolument que je t'écrive ! En faisant déménager mon meublier de Divajeu à Rochechinard... Oui j'ai été destitué par un infâme crétin mais je t'expliquerai ça plus tard... j'ai découvert quelques courriers échangés entre mon père Kalten et une certaine Elissande de Chatillon. Il semblerait qu'ils aient eu une fille ensemble, ce qui ferait d'elle ma soeur de sang... Je n'ai point encore les pensées suffisamment claires pour en dire d'avantages mais je tenais à t'avertir que tu avais là une nouvelle cousine que je m'efforcerai de chercher en me renseignant sur cette certaine Elissande.
J'espère que tu te portes bien, comment se passe ta vie pour toi ?

Ton cousin,
Geoffroy

Il attrapa les lettres et se leva d'un bond, passant celle qu'il venait d'écrire à la première personne qu'il trouva pour qu'il la fasse porter à sa cousine, puis se hâta dans le chateau à la recherche de son épouse pour lui annoncer la nouvelle... Bonne nouvelle ou mauvaise, il ne savait trop encore, pour lui c'en était une bonne, il retrouvait de la famille et c'était ce qui l'importait le plus.

Pluuuuuuuuuuume !!!

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tania

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 22/02/2011

MessageSujet: Re: Des lettres, un passé, une soeur ?    Mer 2 Mar - 10:50

Quelque part en Bourgogne...

La blondinette se reposait chez une amie, loin des turpitudes savoyardes, où on la gavait de beignets et autres douceurs du coin. Elle la bichonnait sa saucisse bourguignonne, pour le plus grand malheur de Tania, qui n'arrivait pas à se voir autrement que comme une grosse dinde fourrée...

Un jeune page arriva...

m'zelle Tania, un courrier pour m'zelle Tania !

Le sang de la jeune femme ne fit qu'un tour ! Une missive du forgeron valentinois? Enfin cet abruti demandait des nouvelles de sa progéniture... à défaut de la mère...
Que nenni ! Tania arracha le pli des mains du page. Le sceau des De La Chambre !

Allez zou, de l'air toi !

Elle lui jetta quelques écus à même le sol, espérant en être débarrassée. Mais le jeune homme restait tapi dans son coin, semblant attendre une réponse.
La réponse fut longue...
Tania, lisait, relisait la missive, passant du ton blafard au rouge pivoine. Les nouvelles la sidéraient. Elle ne pouvait en croire ses yeux... d'ailleurs heureusement qu'elle était assise !
Farfouillant sa besace, elle en sortit son nécessaire d'écriture et s'empressa de répondre


Citation :
Cher cousin

Elissande de Chatillon est ma défunte mère.
Oui elle a mis un enfant au monde, moi ! Et je suis sa seule fille, ca j'en suis sure !
Je ne puis croire qu'elle a eu une liaison avec ton père, c'est insensé !
Il te faut me montrer ces lettres, je ne puis y croire tant que je ne les aurais pas vues de mes yeux vues !
Je prends la route ce soir.

Tania

Comme si la blonde n'était pas assez énervée. Pour le coup, le jeune page prit les écus, la lettre et s'empressa de quitter Nevers, sans en demander plus.
Tania quant à elle, demanda à ce qu'on lui selle son cheval
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plumedange

avatar

Messages : 430
Date d'inscription : 02/04/2010
Localisation : Dans ses bras...

Feuille de personnage
Rang: Vicomtesse
Titres: Dame de Sauzet
Age: 18

MessageSujet: Re: Des lettres, un passé, une soeur ?    Sam 19 Mar - 7:32

*Dans son bureau Plume était en grande conversation avec une armée de serviteurs.*

-Je veux que tout soit parfait, vous avez compris?
La cérémonie, les festivités, le repas, tout le monde sait ou est sa...


-Pluuuuuuuuuuume !!!

*Un haussement de sourcils, alors qu'elle se lève.*

-Que tout le monde retourne vaquer à ses occupations, nous reprendrons cette discussion plus tard.

*La blondinette se leva et quitta son bureau en direction de la voix de son époux qui l'appelait, chose qui n'était pas dans ses habitudes, d'ailleurs dans les habitudes de personne sauf peut être les nourrices quand elles couraient après les enfants.
Elle était don intriguée de savoir ce qu'il pouvait tant désirer vouloir lui dire, peut être son énième envie d'avoir un autre mini-eux.
Dans le même temps elle ne pouvait s'empêcher de se dire qu'il aurait pu attendre la fin de sa réunion, mais vu sa blondeur intérieur, il avait dû complètement oublier.
Du coup, elle souriait lorsqu'elle le trouva.*


-Oui mon coeur?
Tu ne peux déjà plus te passer de moi?

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
_geoffroy_

avatar

Messages : 142
Date d'inscription : 03/04/2010
Localisation : Avec elle...

MessageSujet: Re: Des lettres, un passé, une soeur ?    Mar 29 Mar - 7:14

Tenant les diverses lettres dans l'une de ses mains, il s'était empressé de rejoindre l'endroit où se trouvait sa femme, croisant au préalable plusieurs de leurs serviteurs.. Probablement qu'elle devait organiser encore une de ses réunions avec leurs gens pour définir le programme hebdomadaire au sein du domaine... Ah heureusement qu'elle était là pour tout cela parfois en tout cas. Il entra donc dans la pièce en trombe, ou presque, puis s'avança jusqu'à son épouse, secouant légèrement les lettre à sa hauteur pour les lui montrer.

Mon ange ! J'ai une soeur ! Regarde j'ai trouvé ça dans le bureau de feue mère ! Ce sont des lettres écrites par mon père et une autre femme, elle dit qu'elle attendait un enfant de lui et qu'il s'agit d'une fille, Tania.

Il reprit sa respiration quelque peu, c'est qu'il avait limite couru pour la rejoindre, puis il lui glissa ses lettres dans une de ses mains avant de la prendre dans ses bras tendrement.

C'est une grande nouvelle ! Et ma cousine va se rendre en notre domaine prochainement ! Tu vas pouvoir faire connaissance avec elle !

Il souriait en la regardant, la serrant contre lui. Il n'avait plus de famille en dehors de celle qu'il avait conçu aux cotés de son épouse, et retrouvé une demi soeur n'était pas pour lui déplaire.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des lettres, un passé, une soeur ?    

Revenir en haut Aller en bas
 
Des lettres, un passé, une soeur ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» découpe de contour de lettres
» Mémoires de nos pères / Lettres d'Iwo Jima
» George Sand et Musset (film, romans, théâtre et lettres)
» Passé, Présent et Futur
» Broder ensemble le marquoir Cadichon du Passé Composé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Nid des De la Chambre :: Vicomté de Rochechinard: Demeure Familiale :: Le château :: Aile Est: Aile Familiale :: Grande bibliothèque :: Bibliothèque-
Sauter vers: